Le voyage astral


Le voyage astral

Voyage astral

Mollie Fancher, une jeune voyante américaine dont nous avons parlé dans l’article intitulé La vision paroptique, était surnommée « l’énigme de Brooklyn ». Atteinte de tuberculose dès l’enfance, paralysée et rendue aveugle, ne dormant jamais et ne s’alimentant pas durant quatorze ans, cette jeune femme aux dons médiumniques fit un jour ce témoignage étrange : « Je tombe en extase, je sors de moi-même, je vais de-ci de-là, et je vois beaucoup de choses. Parfois j’entre dans une maison, je regarde la disposition des pièces, mais je n’aperçois personne. D’autres fois, je vois des gens et rien d’autre. »

Ce témoignage relate en tous points une capacité dont sont dotées certaines personnes : le voyage astral.

Certains moines bouddhistes parmi les plus expérimentés, après une phase de méditation intense, sont également capables d’une telle prouesse : ils parviennent à sortir de leur enveloppe charnelle, et se retrouvent alors dans le monde astral, un plan de conscience non physique superposé au nôtre, et dans lequel se trouvent d’autres « voyageurs astraux » ainsi que des créatures parfois inquiétantes, une « faune astrale » se nourrissant de l’énergie de l’esprit. Les moines qui utilisent cette pratique sont alors capables d’aller où bon leur semble, par la pensée, puis réintègrent leur corps avant de retourner vaquer à leurs occupations…

Cette « expérience de hors-corps » débute par une sensation de picotements, puis arrive le moment où l’on se sent flotter au-dessus de sa propre enveloppe charnelle. Ernest Hemingway, au cours d’une bataille durant la Deuxième Guerre mondiale, fit ce témoignage : « Mon âme ou quelque chose qui sortait de mon corps comme quand vous tirez un mouchoir de soie de votre poche, mon âme, donc, se déploya autour de moi, puis revint et réintégra mon corps, mais je n’étais pas mort. » Ainsi, si pour nombre d’entre nous l’expérience s’arrête ici, des personnes expérimentées, tels certains mystiques, parviennent à contrôler leur corps astral, ainsi que certaines personnes le font avec leurs rêves… Mais il existe d’autres cas de figure pour vivre une telle expérience qu’est le voyage astral.

Les témoignages de personnes ayant vécu une expérience de mort imminente se font de plus en plus nombreux sur ce point : beaucoup d’entre elles affirment, alors qu’elles étaient dans le coma, s’être aperçues elles-mêmes, alors qu’elles flottaient au-dessus de leur lit d’hôpital. Plus étonnant encore, certaines d’entre elles disent même avoir alors effectué un voyage, dans un monde parallèle, où le temps n’existait plus et dans lequel rien ne leur échappait, comme si elles étaient en connexion totale avec l’Univers… Elles connaissaient tout, voyaient tout, sentaient tout. Au-delà, Paradis ? Seuls ceux qui sont allés faire un voyage astral le savent !

Comment expliquer ce phénomène du voyage astral ? Il semble que lorsque notre corps est en sommeil ou en méditation, notre esprit sort de son enveloppe charnelle pour aller rejoindre le monde astral alors que notre conscience reste éveillée. Cette transe nous permettrait ainsi de voyager comme bon nous semble, où l’on veut, dans toutes les dimensions, avant de réintégrer notre corps. Pratique pour aller voir un concert à l’autre bout du monde où même voyager dans le temps et faire la connaissance de Charlemagne ou de Louis XIV ! Mais cette pratique n’est pas sans risques, et ses dangers sont nombreux. En effet, certaines créatures, issues du « bas astral », peuvent chercher à saper votre énergie et vous faire vivre des tourments infernaux. De plus, notre corps astral est relié à notre corps physique par la « corde d’argent », dont parlent la Bible et la religion bouddhiste. Cette corde s’étire à l’infini d’un corps à l’autre et agit comme une connexion entre les deux. Si elle est extensible à l’infini, cette corde n’est pas indestructible. La voir se rompre peut en effet amener notre corps astral à errer sans fin dans d’étranges limbes et entraîner une mort physique…

L’homme qui a démocratisé ces voyages astraux est Robert Allan Monroe (1915-1995), lequel a réalisé plus de 600 de ces voyages et a livré les techniques afin de pourvoir sortir de son corps. La plus simple d’entre elles consiste à se relaxer, à respirer à un rythme régulier, puis « bloquer » chacun de ses sens, se concentrer sur son « troisième œil » (situé au milieu du front, entre les sourcils), et imaginer deux rayons qui partent de chaque œil pour se rejoindre en un point situé à trente centimètres de sa tête. Enfin, se projeter dans ce point imaginaire en se « voyant » sortir de son corps…

A vrai dire, chacun d’entre nous a déjà effectué un voyage astral, par le biais du sommeil paradoxal. Mais, lorsque ce voyage est organisé de manière volontaire, il demande une grande pratique et surtout beaucoup de précautions : ses effets peuvent s’avérer dévastateurs pour le néophyte qui s’aventurerait dans ces contrées éthérées où peuvent régner d’étranges et menaçantes créatures…

En tout cas, les nombreux témoignages de voyage astral, qu’ils aient été rendus par des personnes les ayant volontairement commis ou non, sont autant de preuves étranges sur notre Univers et le monde de l’invisible. Il semblerait qu’il y ait quelque chose d’autre autour de notre monde matériel, un ou plusieurs mondes, où tout est relié en évoluant sur une vibration mystérieuse et intangible. Peut-être un jour parviendrons-nous à voyager dans ce monde astral, et même y faire du tourisme, comme l’a démontré l’écrivain Bernard Werber dans Les Thanatonautes ! Mais d’ici-là, gare aux imprudents voyageurs !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *